Sortie au Château de Vaux-le-Vicomte organisée par La Famille Quérénaingeoise

Sortie au Château de Vaux-le-Vicomte organisée par La Famille Quérénaingeoise

Le Samedi 1er Juillet, La Famille Quérénaingeoise a organisé une sortie au Château de Vaux-le-Vicomte. 41 personnes ont participé à cette sortie culturelle. Le groupe a commencé par visiter le Musée des Équipages : ces grandes écuries ont dévoilé de magnifiques voitures anciennes avec tout leur équipage. Tout le groupe a fait un saut dans le temps au détour des carrosses et des attelages, de leurs chevaux harnachés, des cochers, valets et autres passagers qui ressuscitent, le temps de la visite, l’art des maîtres-carrossiers. Les voitures sont présentées dans des décors sur les thèmes de la ville, de la campagne et de la chasse : tous les participants ont fermé les yeux et ont vibré au son des cors, d’une meute de chien accompagnant la chasse à courre, ou du cliquetis des sabots sur les pavés. En fin d’après-midi le soleil était de retour et notre groupe a visité les beaux jardins de Vaux le Vicomte.
Vers 19h, nous avions donné rendez-vous au groupe pour la visite audio-guidée du Château à la lumière des chandelles pour une durée d’1h15.
La visite du château s’organise sur quatre niveaux, meublés et décorés comme si Nicolas Fouquet et sa famille avaient récemment quitté les lieux. Elle est constituée des appartements privés de Nicolas Fouquet au 1er étage suivi des salons d’apparat du rez-de-chaussée et des pièces du sous-sol et de la grande cuisine. L’exposition « André Le Nôtre à Vaux le Vicomte, l’œuvre fondatrice » clôt le circuit de visite du château.

Pour terminer la journée, le groupe a découvert le domaine du Château de Vaux-le-Vicomte à la lumière de 2000 chandelles allumées dans le château et les jardins. Une visite que les milliers de flammes vacillantes rendent si emprunte de romantisme et de féérie et qui restera sans aucun doute gravée dans la mémoires de nos quérénaingeois.
Pour clôturer la soirée, un feu d’artifice a illuminé d’or et d’argent l’immense jardin au cœur de la nuit. Dans ce festival de lumières conjugué à la diffusion de musique classique, c’est comme si nous avions vécu une nuit de fête de 1661.

Partager cette page sur les réseaux sociaux